Les Tueurs (The Killers) 1946

 

Le Film

A Brentwood, Ole Andersen (Burt Lancaster) est tué dans une ville tranquille. Un agent d’assurance (Edmond O’Brien) va enquêter sur ce meurtre.

Réalisé en 1946, Les tueurs sort un an après Deux mains, la nuit (The Spiral Staircase), un autre film important pour Robert Siodmak. Burt Lancaster dans son premier rôle se voit déjà confier un rôle important. Il participera par la suite à d'autres films noirs (Les Démons de la liberté, Raccrochez, c'est une erreur). Lancaster et Siodmak se retrouveront en 1949 dans un autre film noir tout aussi passionnant: Pour toi j'ai tué (Criss Cross) avec Yvonne de Carlo, toujours pour Universal.. Puis en 1952, ils firent Le Corsaire Rouge (The Crimson Pirate).
Ava Gardner n'était pas très connue non plus, à ce moment. Elle est resplendissante dans son premier rôle majeur. Ce film a également révélé Edmond O'Brien qui en 1950 a participé à un film noir à petit budget mais marquant : Mort à l'arrivée (Dead on arrival). Dans ce premier rôle important, il est passionnant. Les Tueurs est le film noir par excellence tant pas sa distribution que son équipe technique.
Le célèbre producteur Mark Hellinger, à l’initiative de films noirs majeurs : Les Démons de la liberté (Brute Force) avec Burt Lancaster, notamment, voulait au départ Don Siegel pour réaliser ce film. Siegel étant sous contrat à la Warner et Hellinger travaillant pour Universal, Siodmak fut choisi. Siodmak démontre tout son talent: une photographie superbe, un scénario maîtrisé composé d'une dizaine de flash-back. Cette accumulation de flash-back fait, d’ailleurs, penser à Laura 1944 où un homme enquête sur un meurtre et fait revivre la victime à l'aide de flash-back afin d’expliquer sa mort. Le scénario aurait été écrit en grande partie par John Huston, sous contrat à la Warner qui n’a pas pu signer le film.
La musique de Miklos Rozsa fut réutilisée dans la série télévisée Dragnet 1967.
Les tueurs s'inscrit donc dans la lignée des films noirs importants comme Assurance sur la mort.

Le DVD

2 DVD Z2 7,13 + 6,94 Go 1H38m 06s 8,86 Mb/s. 20 chapitres

Ce DVD est le 100ème que l'éditeur français Carlotta édite. Un autre film de Siodmak est déjà disponible dans son catalogue: La Proie (Cry of the City). Les tueurs était très attendu en DVD en France. Aux États-Unis, Criterion avait édité un DVD de bonne tenue. Mais Carlotta réussi à faire mieux!

Image

1.33 4/3 Plein écran Noir et blanc

Déjà restauré par Criterion pour le DVD américain. Carlotta repousse les limites.
Des poussières subsistent, mais rien de gênant.
Étrangement à certains moments, l’image du DVD Carlotta a un cadrage différent de celui du Criterion (
voir capture n°1 de la comparaison). Dans l’ensemble, l’image du Carlotta est légèrement meilleure. Les contrastes sont mieux gérés. Le bitrate du Carlotta est plus élevé dans la mesure où le film tient sur un disque contrairement au Criterion où les bonus et le film sont sur le même disque.

Voir la comparaison : DVD Z1 (All) Criterion / DVD Z2 Carlotta


 

Son

1) Anglais 1.0 448 Kb/s
2) Anglais DTS 3.0 768 Kb/s
3) Français 1.0 448 Kb/s

Comme pour Assurance sur la mort, Carlotta propose une piste DTS pour la VO. Cette piste n’est pas indispensable pour ce film. La piste en dolby est tout à fait convenable. La musique de Rozsa est bien restituée. Les dialogues sont clairs.

La VF d’origine est en mauvaise état. Lors du générique de début, par exemple, la musique, en comparaison avec la VO est très différente, étouffée. De même, pour le doublage qui n’est parfois pas très distinct.

 

Bonus

L'éditeur a repris quelques suppléments du DVD zone 1  qu'il a complété.

Disque 1:
Bandes-annonces (VOST)
Les tueurs (1'45), A bout portant (1'00), Phantom Lady (1'33), Cobra Woman (2'05)

Disque 2:
Hemingway / Siodmak (VF - 23'08) par Marguerite Chabrol
Enseignante du cinéma à l'université, Marguerite Chabrol évoque la nouvelle d'Hemingway et analyse le film. Elle compare également les deux oeuvres. Un supplément intéressant bien qu'un peut trop analytique.

Entretien avec Hervé Dumont (VF - 16'24)
Spécialiste sur Siodmak, Dumont alterne analyse et anecdote. C'est sans doute le document le plus intéressant de ce DVD.

Expressionnisme en noires et blanches (VF - 16'11) par Christian Lauliac
Un décryptage méticuleux de la musique.

Le boxeur sans confession (VF - 15'02) par Pierre Berthomieu
Une analyse détaillée du film. L’auteur se contente parfois de décrire l’image.

Version radiophonique (1949 - 29'56 - Anglais sous-titré français)
Excellent initiative. Peu d'éditeur pour l'instant proposent ce supplément (sans doute pour des raisons de droit ?). Pour rendre moins statique cette version, l'éditeur a judicieusement ajouté un montage de photo. Burt Lancaster reprend son rôle. Shelley Winters remplace Ava Gardner. Robert Siodmak est interviewé à la fin de l'adaptation.

Court Métrage d'Andreî Tarkovski (1956 - 20'33 - Russe sous-titré français)
Encore un supplément original : il s’agit d’une autre adaptation, plus fidèle, de la nouvelle d'Hemingway.

Livret Collector de la nouvelle d'Hemingway
Il s'agit de la nouvelle d'Hemingway dont le film est tiré. Traduite en Français.

Au final, les suppléments les plus intéressants du DVD zone 1 sont repris et les documentaires ajoutés par l'éditeur français sont très appropriés. Seules une interview de Stuart M. Kaminsky et la galerie de photos et d’affiches n’ont pas été transférés. L’interview est remplacée par celle d’Hervé Dumont tout aussi intéressante. L’absence de la galerie de photo est regrettable. Toutefois certaines photos sont présentes dans les documents.
La déception vient de l'absence du remake de 1964 de Don Siegel, qui était prévu un moment sur leur planning. Toutefois, Carlotta éditera ce film en novembre.

Carlotta signe une édition somptueuse et complète dans tous les domaines (image, son, bonus, visuels).

Carlotta continuera à sortir des films noirs. En juillet, Espion sur la tamise de Fritz Lang et La Grande Horloge de John Farrow seront édités. En Août outre La Clé de Verre de Stuart Heisler, un nouveau film noir de Siodmak sera édité: l'incontournable Pour toi j'ai tué (Criss Cross)

vl92

Remerciements à Carlotta Films.

FORUM

Forums

RÉSEAUX SOCIAUX

© CineFaniac 2005 - 2017